l'agence

L'éq­uipe

-

 

Xavier Fouquet    _ architecte DPLG 

Emmanuel Vinet _ architecte DPLG

Iris Grenier_ architecte DE-Ingénieur

Sarah Moyon _ assistante administrative

 

ont travaillé à F.au :

Hélène Retailleau, Corentin Gallard, Albane Goraguer, Nadège Mazoué, Elodie Dano, Marine Camps, Capucine Chollet, Gabriel Lefèvre, Isabelle Housset, Céline Cassourret, Fanny Perrot, Mélaine Ferré, Stephanie Le Carluer, Audrey Bouvier, Marie Kerouanton, François Dantart, David Neil, Julie Lemasson, Charlotte Hubert, Samuel Fruchard, Matthieu Douane, Amélie André, Claire Toscer, Benjamin Boré, Fabienne Boudon, Hélène Gasnier, Céline Monvoisin, Camille Mitard, Damien Heintz, Pauline Barlier, Yves Benoit-Gironnière, Elise Séjourné, Denis Clément, Céline Roisnard..


 

F.au fait de l'architecture et de l'urbanisme. Sa participation à la fabrique de la ville propose un large éventail de modes d'actions.

 

F.au imagine, conçoit et construit des architectures, de l'individuel aux collectivités. F.au développe des projets urbains qui vont du pré-opérationnel à l'opérationnel. F.au développe des stratégies territoriales, produit et participe à des démarches prospectives.

 

L'engagement de F.au est généraliste et sensible aux enjeux de l'écologie.

 

Lieux Com­muns

-

Ce site ainsi que l'indentité visuelle de l'agence est le résultat de discussions, d'un travail collaboratif et de co-conception entre F.au et Jocelyn Cottencin, artiste/graphiste basé à Rennes.

 

www.jocelyncottencin.com

www.lieuxcommuns.com

 

CRÉDIT 
Conception et identité visuelle :
Jocelyn Cottencin / atelier Lieux Communs

Typographies : XF Light, XF Plain, XF MIX 
© Jocelyn Cottencin / Atelier Lieux Communs

Développement et programmation :
Gildas Paubert

La société contemporaine est mouvante, rapide. L'instabilité et l'incertitude en sont des composantes structurantes, ainsi que la mobilité, comprise comme culture, pratique et imaginaire. F.au s'attache à prendre en compte les transformations de la société, notamment en terme de modes de vie, de pratiques et de représentations. Pour cela F.au s'intéresse à l'architecture et à l'urbanisme, bien sur, mais aussi à l'anthropologie et à la sociologie, à l'économie, aux formes d'expressions artistiques, aux techniques et technologies...

F.au s'attache à observer les faits et les valeurs avec un étonnement perpétuel, de se dire et de faire que chaque occasion de projet ou d'étude soit une plongée dans un monde inconnu qu'il faut observer et comprendre avec une curiosité renouvelée et une distance critique. Comme si nous découvrions à chaque fois, avec surprise et enthousiasme, une réalité nouvelle qu'il faut interroger: qu'est ce que ça veut dire ?

F.au développe des compétences à chaque projet, revisite et renouvelle ses savoirs pour chaque étude. Parce que la société va vite, très vite, et parce que d'un projet à l'autre nous avons changé. Chaque projet nous transforme. Chaque projet transforme et affine nos outils et méthodes, parce que chacun d'eux est une expérience unique.

Parmi les outils que nous développons les méthodes participatives, la co-construction du projet, tiennent une large place, notamment pour l'urbain. Il s'agit de nourrir le projet d'une pluralité de points de vue, mais aussi de construire un meilleur partage, de l'adhésion et des attachements.

Notre conduite de projet en interne fait appel à des modes itératifs où la forme se stabilise dans le temps à partir d'éléments identifiés dans les objectifs initiaux. Le projet d'architecture ou urbain est une proposition qui est expression d'un projet qui a été formulé en amont, et que l'on veut approfondissement et dépassement de ce dernier. Le projet est un aboutissement, le résultat d'un travail avant que d'être une idée qu'il faudrait mettre en forme. Il est ce qui arrive, ce qui se dépose des volontés. La forme d'un travail et d'un accord entre plusieurs acteurs.